Nouveau post

Les plus populaires

Interview en live Facebook d'Audrey Miché

Coucou !

 

Dans cet article tu vas découvrir en texte, en vidéo et en photos, une maquilleuse française de talent : Audrey Miché !

Découvre le parcours de cette artiste maquilleuse très talentieuse. Audrey Miché, maquilleuse beauté de formation, a travaillé pour de grandes marques de cosmétiques et les plateaux télé. En 2014, elle prend goût au grimage pour les enfants. Elle est désormais coach pour l'école internationale du face painting d 'Olga Murasev. Découvrez ses anecdotes, ses conseils, etc. dans cet article de blog!

 

 

 

 

1. Peux-tu te présenter en quelques mots ?

 

J’ai 43 ans, j’habite en région parisienne, en France. Je suis maquilleuse professionnelle depuis 16 ans.

 

 

2. Comment es-tu devenue maquilleuse artistique ? Quel est ton parcours professionnel? 

J’ai un parcours assez atypique, je n’étais pas prédestinée à faire du maquillage. Je me baladais à Paris avec une maie et une maquilleuse m’a demandé pour que je lui serve de modèle pour son examen de fin d’année. A l’époque je faisais une prépa HEC (hautes écoles de commerce), je n’étais donc pas du tout dans l’univers du maquillage. J’ai intégré une école de commerce à Reims 2 ans, puis j’ai passé 2 ans aux Pays-Bas pour continuer mes études de commerce international. Grâce à quoi j’ai appris l’anglais. J’ai eu quelques expériences professionnelles, mais quand j’étais en réunion, je ne me sentais pas à ma place et je me suis réorienté. Suite à un petit brainstorming, j’ai intégré une école de maquillage à Paris, forum make up (une école qui n’existe plus à l’heure actuelle). Dès la première seconde, j’ai su que j’avais fait le bon choix. Durant les études on fait tester beaucoup de domaines différents : catalogues, publicité, plateaux télé, défilées de mode, théâtre, etc. J’ai travaillé pour de grandes marques de cosmétiques . Quand on a fait les cours de maquillage enfant à l’école, je n’ai pas du tout aimé. Puis une fois que j’ai travaillé sur le terrain, j’ai commencé à accrocher. En particulier en 2014, en regardant ce qui se faisait sur Youtube, j’ai découvert des nouvelles techniques qui se faisaient  aux USA et que je ne connaissais pas du tout . Je me suis découvert une passion pour le maquillage artistique.

 

 

3. Tu fais des maquillages pour enfants, mais aussi des maquillages beauté et des maquillages effets spéciaux terrifiants… as-tu un domaine dans lequel tu te sens plus à l’aise plutôt qu'un autre ? 

 

J’aime le maquillage dans sa globalité, j’aime mon travail pour les plateaux télé autant que les maquillages enfants

audrey miché face painting paris france grimeuse clown terrifiant

 

4. Vis-tu pleinement de tes maquillages ? Si oui, peux-tu donner une astuce pour percer dans le métier ?

 

Oui, je vis de mon métier de maquilleuse en combinant plusieurs disciplines du maquillage. Ca fait une dizaine d’années que je vis des maquillages. Pour faire ce métier il faut être passionné, de la persévérance et de la patience, car ça met un peu de temps pour se faire connaître. Mettre en place différents supports pour se faire connaître. Il faut se montrer sur Instagram, facebook, etc. Il faut oser faire des photos de notre travail et les partager.  Il m’a fallu 4-5 ans pour faire ma clientèle.  J’utilise Instagram et Facebook, j’ai autant de réactions sur l’un que sur l’autre.

 

5. J’ai lu sur ta page que tu es instructrice. Tu as également enseigné l’art du face painting à la Make Up School and Agency de la Roche-sur-Yon. Quelle est la difficulté majeure que tu rencontres chez les grimeuses débutantes ?

J’ai enseigné pendant 4 ans dans cette école. Le plus difficile selon moi pour une débutant c’est de bien placer le design sur le visage pour que l’ensemble soit harmonieux. 

 

 

6. Quel conseil donnerais-tu pour à une grimeuse qui souhaiterait acquérir un meilleur niveau ? 

Pratiquer, il n’y a pas de mystère. Dans la régularité, c’est la clé. Regarder les meilleurs dans le métier. Multiplier les expériences. C’est bien de pratiquer chez soi, mais on apprend beaucoup sur le terrain, notamment au niveau de la rapidité.

audrey miché face painting paris france grimeuse tigre

 

7. Travailles-tu debout ou assise en face painting enfant ? 
 

Je travaille toujours assise en face à face avec l’enfant, j’ai moins mal au dos ainsi

 

 

8. Est-ce que tu peux me parler de ton groupe facebook ? Comment est née l’envie de créer un groupe sur ce thème ? 
 

Je suis sur pas mal de groupes américains, dont un parle de customiser les kits de maquillages . Je me suis dit pourquoi ne pas créer un groupe francophone, se donner des idées, etc.

 

 

9. Peux-tu nous présenter ton kit de maquillage ? 

[ Audrey a pris un coffret à dessin acheté chez Lidl, elle a enlevé tout ce qui avait dedans, elle a enlevé tout ce qu’il y avait dedans, mis des plaques en acier dans le fond. Elle y range ses fards, ses splitcakes (essentiellement faits maisons), paillettes, gel pour les mains, miroir, des blings, des lingettes, des pochoirs, 
Elle a un autre sac de transport dans lequel elle range ses pinceaux, son rinse well, d’autres paillettes, éponges  ...]

 

10. Que penses-tu du nouveau programme de « grimentoring » ? 

Je fais partie des mentors dans l’école d’Olga Murasev, il faudra donc voir si j’ai le temps de me consacrer à une autre

 

 

11. La concurrence entre les grimeuses qui se dévalorisent en cassant les prix. Quel est ton ressenti ? 

 

S’accorder sur des prix communs en fonction des régions, c’est important pour éviter la concurrence déloyale. Ca fait partie des règles et des astuces pour percer dans le milieu. Il ne faut pas accepter de travailler gratuitement ou pour des prix très bas, ce n’est pas se rendre service. Car les clients n’acceptent pas de payer davantage les fois suivantes

 

 

12. L’aspect marketing est-il une compétence qui manque souvent aux grimeuses ? 

 

Mon école de commerce m’a servi, mais c’est vrai que le travail ne tombe pas du ciel, il faut se bouger pour se faire connaître, prospecter beaucoup.

 

 

13. Question d’Eva (membre du groupe grimeuses francophones) :   Quel type de matériel utilises-tu pour tes photos (éclairage spécifique) ?  Comment fais-tu pour obtenir d’aussi belles photos de toi ?

 

J’utilise une ring light et mon appareil photo que je mets derrière.  (voir les marques en commentaires). On peut utiliser un retardateur  ou alors une application smartphone qui permet de déclencher les photos à distance.

 

 

14. (seconde question d'Eva) Quelle est la marque de maquillage et de pinceau que tu préfères ?

 

Pour les phares à base de glycérine, j’adore Superstar pour l’intensité et la diversité des couleurs. J’utilise beaucoup de global, mehron et dfx pour le blanc (global pour le noir)

 

15. Sur tes selfies de facepainting, tu as un teint magnifique. Peux-tu donner un conseil beauté pour bien  préparer sa peau avant de faire un auto-grimage ? Une marque de fond de teint fétiche peut-être ? 

 

Je trouve que c’est super-important de se maquiller avant de prendre une photo, on voit un teint plus unifié et plus net. Sur moi, je n’utilise pas de fond de teint, j’utilise une bb crème, Nuxe bio que je poudre avec une poudre compacte HD de make up Forever.

 

 

16. Qui était ton mentor à tes débuts en face painting ? Qui est ton mentor actuellement ? 

 

Quand j’ai commencé à regarder Youtube, j’étais en admiration devant les vidéos de Lisa joy young, j’ai regardé toutes ses vidéos je pense. J’ai beaucoup regardé les vidéos d’Olga Murasev  que tout le monde connaît pour ses super maquillages. J’adore le travail aussi de Matteo Arfanotti et nick Wolf, pour les monstres. Ca peut  paraître étrange,  car j’adore ce qui est raffiné, mais j'adore aussi les monstre affreux, ça m’amuse. Maintenant je suis surtout en admiration devant Brierly Soft. C’est une maquilleuse anglaise et ce qu’elle fait j’aime beaucoup, c’est raffiné et délicat.

 

 

17. Quand tu crées un design, une composition, quel est ton processus de création ? Sources d’inspiration ? A quels éléments fais-tu attention pour que le rendu soit harmonieux ? 

 

Ca dépend des jours, des fois c’est freestyle, je fais quelque chose qui me plait sans préparer. Sinon sur ma practice board , la planche à pratiquer, je prépare dessus avant de maquiller. Je m’inspire beaucoup des tatoueurs, ça m’aide à préparer un maquillage, je m’inspire aussi d’autres maquilleurs. Sinon un peu n’importe quoi, un dessin sur un mug. Dès que mon œil artistique est attiré par quelque chose, je fais une photo et je la garde dans un dossier. Jje fais attention à l'harmonie des couleurs et le positionnement sur le visage et des éléments les uns par rapport aux autres

 

18. S’entraîner au dessin (papier) peut-il être utile à la pratique du maquillage.

 

Moi j’ai pris des cours de peinture, car j’avais envie et que ça me plaisir. Le dessins pour clairement être une aide.

 

 

19. Quels sont les onestrokes que tu préfères ? (démo en live de l’utilisation de l’un d’eux)

 

J’en ai plein et la plupart de mes splitcakes, c’est moi qui les fais. il y en a cependant 2 de global color que j’aime tout particulièrement (voir image en vidéo 43:30). Le premier a du turquoise, et il faut savoir que le turquoise de Global colors ne marque pas la peau. Le second contient du violet , qui est ma couleur préférée. 

 

20. Quel est l’événement dans le domaine du maquillage qui t’a le plus marqué ? une anecdote ? 

 

Il y a 2-3 ans environ, on m’a contacté pour travailler à l’anniversaire d’une petite fille. on m’a juste dit que c'était pour une vip, je n’ai pas eu d’autres infos, c’était confidentiel. je me suis présentée sur une péniche à Paris, je m’installe et demande qui je vais maquiller et c’était la petite fille d’une couple d’acteurs très connus sur la scène nationale et internationale. Je ne citerai pas de nom, c'est assez confidentiel, mais si on se rencontre, je te le dirai! On les voit à la télé , puis on se retrouve à partager leur intimité, c’est impressionnant...

 

 

21. Qu’est-ce que tu aimerais accomplir dans le domaine du maquillage ? as-tu un objectif ? un rêve ? une ambition ? 

 

J’aimerais développer le domaine du body painting. Je veux continuer à maquiller , c’était mon rêve il s’est réalisé. J’aimerais aller aux usa à la convention FABAIC. Aller vivre Canada et faire du maquillage là-bas.

 

22. Ou peut-on te suivre sur les réseaux sociaux ?

 

pseudo: audrey facepainting sur Facebook et Instagram.
youtube: audrey miché maquilleuse

 

Soumis par Sandy le lun, 02/17/2020 - 22:06

Partager cet article

- Ces articles peuvent aussi t'intéresser -

Commentaires

Ajouter un commentaire